PROJET

Fêter l'implication sociale

Photos : Mario Alberto Reyes Zamora

Mario Alberto Reyes Zamora
Participant Photojournaliste

Le Square Cabot est un lieu de rencontre où, depuis plus de 20 ans, se fréquentent Autochtones et allochtones. L’emplacement est idéal pour le projet de L’Itinéraire : le Café de la Maison ronde, dont la mission est de favoriser la réinsertion sur le marché du travail des Autochtones et la mixité sociale.

 

Programme de travail alternatif

Après trois ans d’activité, le projet a pris de l’essor. Cette année et pour la première fois, des participants autochtones peuvent travailler au Café de la Maison ronde à temps partiel, sans engagement, chapeautés par un programme de travail alternatif. Soutenue par Marie-Anne Chamberland, coordinatrice, et Mélodie Grenier, responsable du Café, la Maison ronde collabore avec plusieurs organismes dédiés aux Autochtones, afin d’offrir du travail au plus grand nombre. Une expérience très appréciée des bénéficiaires, car en plus de combler une partie de leurs besoins financiers, c’est une forme de valorisation très motivante pour eux.

Chaque jour, un organisme a la priorité pour proposer un quart de travail au Café de la Maison Ronde à l’un de ses participants. Si celui-ci n’a pas de volontaire, les trois autres partenaires prennent le relais. Depuis l’ouverture de la troisième saison du Café au mois de mai, plus de 15 personnes ont déjà eu l’opportunité d’y travailler de façon temporaire. Seule une d’entre elles cumule 32 heures par semaine pour assurer la stabilité de l’activité. Pour le moment, 11 femmes et quatre hommes issus des communautés inuite ou crie ont participé. Certains parlent un peu le français, mais la majorité s’exprime en anglais.

Briser les stéréotypes

Parfois curieux, parfois remplis de préjugés, les clients aiment échanger avec les employés autochtones de la Maison ronde. Cette initiative est donc un bon moyen de briser les stéréotypes en facilitant les échanges entre les différents utilisateurs des lieux.

D’ailleurs, si le nombre de participants autochtones a largement augmenté, c’est également le cas de la fréquentation du café. Le succès du menu autochtone, le concept, ainsi que la nouvelle collaboration de Natasha Kanapé-Fontaine, ambassadrice de la Maison ronde, y sont sûrement pour quelque chose.

Un lieu animé !

Par ailleurs, le Café profite de la vitalité du Square Cabot qui a accueilli de nombreuses manifestations tout l’été, autochtones pour la plupart.

 I am happy to start a new beginning, instead of drinking and taking drugs. I met new people here that are more positive for me. I can continue one day at the time. It encourages me. I am focusing more on myself now. Be myself, that’s what I learned. It means a lot to me. I want to learn how to cook and make cappuccinos. Thank you ! 

Jeannie
Participante autochtone

 

Peut-être avez-vous participé au lancement de la saison du Café de la Maison ronde en mai dernier ? À cette occasion, plusieurs artistes autochtones avaient offert des prestations chaudement applaudies par le public.

À ne pas manquer : l’événement de clôture du Café, le 3 octobre, se fera en présence d’autres artistes invités et permettra de déguster, pour la dernière fois de la saison, les spécialités de la Maison ronde.

Cet article intégral vous est offert gracieusement par L’Itinéraire.

Vous en voulez plus? Procurez-vous une copie auprès de votre camelot ou participez à l'aide à la rédaction en offrant un don.